IBC 2013 “digest”

IBC « digest »
« Le goût de l’effort »

F1photo5

 

 

Certains ont le goût de l’effort et n’hésitent pas à sacrifier leur week-end pour dégoter les dernières caméras, optiques et autres gadgets épatants. Plus sérieusement voici un résumé de l’édition 2013. J’ai retrouvé mes partenaires des maisons de locations voisines avec qui j’ai pu discuter matériel durant le week-end. Les produits présentés sur les stands avaient d’ores et déjà été annoncés sur le Web pour la plupart, pas de révolutions, quelques petites déceptions et quelques bonnes surprises et de bonnes heures passées sur le stand de Marquise technologie.

Un merci particulier à Laurence et Dan sans qui nous (Raphaël et moi-même) n’aurions pas foulé la moquette de l’hôtel Okura d’Amsterdam. Je vous recommande une petite balade sur le site de Marquise.

 

NVIDIA 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RED

J’ai vu rouge, eux aussi mais c’est pas pareil… C’était un peu ma déception, étant donné que C-Side travail beaucoup en RED. Je vous expose mon point de vue en quelques lignes. RED est aujourd’hui un des acteurs principaux du marché des caméras digitales, ils sont, comme chacun le sait, les pionniers du 4K RAW. J’espérais une présentation plus large du nouveau capteur Dragon. RED présentait deux Epic Dragon, peu accessoirisées sur un stand de 25 m carrés. Voir le Dragon en vie m’a fait plaisir évidemment, il arrive et c’est bien, mais je n’en ai pas plus appris que sur reduser.net. J’ai eu l’impression que RED avait dépensé tous ses deniers au NAB aux dépens d’IBC. Pendant le NAB les techniciens changeaient les CMOS des caméras Epic et Scarlet, derrière un sas étanche en plexiglas. Red à le sens du show maison, à la maison ! J’ai un peu bavé en voyant les images, le tout très proprement bien sûr. Je trouve triste d’être aussi discret à IBC, il est vrai que quelques annonces sur le Web ont été faites et estampillé IBC. J’ai constaté à regret qu’une grande partie des accessoiristes et vendeur d’optiques d’IBC présentaient leurs produits sur des caméras concurantes.

Messieurs Jarred & Jannard, I missed you !

 

photo1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ARRI

Fidèles au poste comme les années précédentes, Arri et ses nombreux départements étaient présents. Le hardware embarqué sur les Alexa par Arnold und Richter ne présente, à regret, pas d’innovations. Moi qui rêve d’une Arri 4K, je suis un peu déçu, on m’a fait comprendre discrètement qu’il me faudrait patienter minimum 18 mois et que là, peut être… La santé économique d’Arri est bonne, j’avais donc tort de m’inquiéter pour eux. Je remercie Arri d’avoir éventré une de ces Alexa pour en montrer le cœur. J’ai pu constater l’intelligence du système, le refroidissement eau et huile (si trop froid) ainsi que l’étanchéité. Il est possible de prendre sa douche avec une Alexa. Sexy, non ?

ARRI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Amira, nouvelle caméra broadcast/documentaire de Arri, elles ressemblent comme deux gouttes d’eau à sa grande sœur. C’est une version allégée et simplifiée de l’Alexa, plus rapide à utiliser. Elle contient en partie le même hardware que l’Alexa. C’était la seule nouvelle caméra DCI que j’ai rencontrée à IBC 2013. cf arri.de

 photo0   photo6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SONY

La firme japonaise était présente à IBC en grande pompe. Elle disposait de son habituel espace, c’est-à-dire sa halle perso. Sur son stand principal, les F 55-5 et 65 étaient présentes, pointant tantôt un trio de jazzmen, tantôt une diva dans son sofa. Sony y déclinait toute sa gamme, de la caméra lilliputienne à la F65 pour bodybuildeur. Sony avait déjà créé la nouveauté en début d’année avec les F5 et 55. Pour le moment ces caméras sont plébiscitées pour leurs fichiers positifs, le Raw reste possible via un enregistreur additionnel, le R5, qui enregistre sur des cartes AXSM. La modularité augmentée, des séries F5 et 55, n’est pas sans évoquer la politique de RED en terme d’accessoires.

MOVIM10 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AATON

J’ai regretté l’absence d’AATON, qui a fait les frais en début d’année de DALSA, fabriquant de capteurs. Les CCD livrés à la firme grenobloise n’apportaient pas satisfaction. Nous avons pleuré quelques articles à ce sujet et on pleure encore. AATON est aujourd’hui la propriété de Transvidéo, qui projette de développer le futur Cantar, mais plus question pour les Ulysses de banlieue comme moi de revoir un jour Pénélope.

 

Aujourd’hui les caméras sans add-on se font rares. Les constructeurs l’ont compris, le virage économique dû à la crise a obligé le marché à créer des produits pour les studios comme pour les indépendants. Aucune clientèle n’est oubliée, on optimise, on assouplit, on élargit la cible.

photo2photo3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ce que je retiens d’IBC en 2013, ne change pas vraiment la donne depuis 2012. Les firmes, (cam, hardware, éditeurs etc.) sont de plus en plus réactives au marché, elles accentuent leurs partenariats, dans le but d’optimiser les workflows potentiels. Il est vraiment difficile d’offrir un produit adapté à tout les différents écosystèmes de travail actuels, l’exemple de RED ( http://tinyurl.com/qfetxaq ). Ils sont de plus en plus vastes, la carte du monde virtuel croit jour après jour. Le défit que c’est lancé DigitalBolex, est révélateur de ce chemin de croix. J’espère que le futur réserve encore de la place au petit, il faut être visionnaire pour affronter les années.

 

Petit Edit

Les nouvelles cartes CF

News

C-Side vous souhaite de joyeuses fêtes

Nos bureaux seront fermés entre le 23 décembre et le 1er janvier. Nous restons joignable par e-mail et le dépt. location reste disponible sur rendez-vous. Passez de belles fêtes et tous nos vœux pour la nouvelle année.