UN ILOT DANS LA VILLE

Court métrage documentaire de Ulrich Fischer.

Un court métrage documentaire de Ulrich Fischer. Ce documentaire en forme de mosaïque est le portrait d’un quartier nommé îlot 13. Depuis les occupations d’immeubles en 1986 jusqu’aux travaux actuels, le film propose une synthèse organique et vivante des étapes qui ont marqué l’évolution de ce bout de ville.

“C’est derrière la gare de Genève que l’un des plus célèbres squats de la ville nous impose son utopie. Le film trace son histoire d’un point de vue fragmentaire, éclaté, vif, avec des images qui sont déjà des archives.”
“Le film rend hommage à la résistance d’un groupe de gens contre la volonté des propriétaires de raser un quartier vivant, actif, unique. Leur détermination à engager un bras de fer avec les autorités aboutit (…), ils participeront à la mise en forme d’un mode de vie visant le long terme.(…) Cette chronique inscrit d’ores et déjà l’îlot 13 dans l’histoire parallèle de la ville.”
Catalogue du festival “Visions du reel, Nyon 1998
 

Un court métrage documentaire de Ulrich Fischer.

 

Ce documentaire en forme de mosaïque est le portrait d’un quartier nommé îlot 13. Depuis les occupations d’immeubles en 1986 jusqu’aux travaux actuels, le film propose une synthèse organique et vivante des étapes qui ont marqué l’évolution de ce bout de ville.

Suisse, 1998, 18 minutes.
16mm (formats de tournage: 16mm, Super8, Hi8, BetaSP).

 

LE CONTEXTE:

“A l’îlot 13, situé juste derrière la gare de Cornavin, une image originale de l’urbanisme en ville de Genève est en train de se concrétiser. Après plus d’une décennie marquée par l’irruption sur la scène immobilière d’une “bande d’habitants” décidés à prendre une part active au réaménagement de leur quartier, diverses réalisations (rénovation, construction, aménagements) ont vus le jour. En 1998, plus de 100 nouveaux habitants débarquent dans un périmètre de 1200 m2. Une “fenêtre” existe maintenant à Genève sur un projet où la participation des habitants a pu s’intégrer pour rechercher des solutions nouvelles, et stimuler les promoteurs de l’immobilier, institutionnels ou privés, à réfléchir à des solutions adaptées aux besoins de la population.”
Astrid Stierlin, habitante

 

LE PROJET DU FILM:

« Depuis que j’habite dans ce quartier, je prends régulièrement des images selon le matériel dont je dispose: Super-8, 16mm, photos, Hi-8, DV ou Beta.
La nécessité de monter la masse grandissante d’images disparates et prises sur le vif s´est imposée avec l’arrivée des travaux en 1996. En effet, une page de l’histoire du quartier est en train de se tourner: du mode de vie spontané et inventif, il faut s´organiser pour garantir un long terme le plus modulable possible…
J’ai essayé de retranscrire cette période de changements à travers un montage non chronologique et en variant les approches formelles : mettre à jour la charge d’énergie pour faire partager les expériences qui se vivent dans cet îlot. »
Ulrich Fischer, habitant-réalisateur

 


Le film dans son intégralité en pleine qualité

 

News